mercredi 26 avril 2017

Le Djinn de l'apocalypse

Image inspirée par la lecture du roman " Le Djinn de l'apocalypse "
de Frédéric Coudron


2004 - à Roubaix, Medhi Assaoui est témoin malgré lui du viol de sa soeur Nadia. Du haut de ses 10 ans, il ne peut que maudire les trois agresseurs. La haine, la cruauté et la vengeance vont grandir en même temps que lui.
2017 - Le cadavre d'une juge aux affaires familiales est découvert dans une décharge en région parisienne.
Le commissaire Maxime Pelletier est chargé de l'enquête qui va prendre une allure de chasse aux terroristes. Il faut dire qu'il a de l'entraînement pour les débusquer, lui qui du statut d'homme ordinaire est devenu un espion en passant par le bureau des Légendes.
Ce personnage est intuitif, coriace et nous fait part de ses déductions qui donne un style original et réaliste. L'auteur l'a choisi comme narrateur de l'intrigue ce qui dynamise l'histoire. 
Le Djinn est pour sa part très intelligent, cruel, réfléchit, méticuleux et d'un grand charisme qu'il entretient par le mystère de sa personne.
L'auteur de part son vécu, nous offre un récit bien documenté scientifiquement et un soupçon de "Top Secret". Grâce à son écriture fluide et bien rythmée, au fil de la lecture tout s'enchaîne, se regroupe dans un suspense "du contre la montre". Pour un dénouement surprenant !
Ce roman très d'actualité, nous plonge dans la vulnérabilité de l'être humain. 

Lecture d'avril 2017
Thriller
Livre qui m'a été dédicacé
Lien vers l'auteur


jeudi 20 avril 2017

Je sais pas

Image inspirée par la lecture du roman " Je sais pas "
de Barbara ABEL


Lorsque Emma, 5 ans, est retrouvée après avoir disparu pendant une sortie scolaire dans la forêt, la seule chose qu'elle dit est : je sais pas !
Elle ne sait pas où elle se trouvait, elle ne sait pas si elle a vu son institutrice partie à sa recherche, 
Les parents d'ailleurs ne savent rien lorsqu'ils sont interrogés par le Capitaine Dupuis qui mène l'enquête. Mais Camille la mère d'Emma a son idée !
En tout cas, ce que je sais à la lecture de ce roman, c'est que l'auteure n'a pas son pareil pour rendre cauchemardesque la vie d'une famille qui semble ordinaire !
Les personnages sont énigmatiques :
- Emma avec son visage d'ange et son jeune âge n'en paraît pas moins terrifiante au fil de l'histoire.
  Une vrai tête à claques ! (DSL)
- Camille, mère adultère qui angoisse à l'idée que sa trahison conjugale soit révélée.
- Patrick, père imbus de sa personne et " Monsieur Critique " à tout vent.
- Mylène, institutrice mal dans sa peau, autoritaire et diabétique.
- Étienne, au passé trouble, amant de Camille et père de ...
Au fil de la lecture, je suis rentrée dans un engrenage infernal. Le suspense est tel que j'ai ressenti en même temps que les personnages leurs angoisses, espoirs, désespoirs, doutes ...
Pas évident de lâcher la lecture ! Dès qu'un instant salvateur surgit, il est rapidement anéanti.
Et le dénouement ... Je vous laisse le savourer !
Après avoir lu 3 de ses romans et fait connaissance de Barbara Abel, j'en suis toujours à me demander comment de telles idées d'histoires lui viennent en tête !

Lecture d'avril 2017
Thriller psychologique

Livre qui m'a été dédicacé
Lien vers l'auteure

mardi 11 avril 2017

Tout ce qu'ils méritent

Image inspirée par la lecture du roman " Tout ce qu'ils méritent "
de Patricia Rappeneau



Toutes les bonnes de curé ne sont pas forcément vieilles et grenouilles de bénitier !
Fin 1908, Semur est ébranlée par une série de crimes commis par Rose Caleu, la superbe bonne du curé  Paul Troignon ( Cet homme d'église s'avère pas très catholique d'ailleurs ! ).
Victime d'abus, elle décide de nettoyer la ville des prédateurs sexuels.
Nous sommes au début des nouvelles méthodes d'investigations ( fichiers anthropométrique ) dans la recherche criminelle utilisées par "les Brigades du Tigre".
Dans ce roman, l'auteure trace les portraits de deux femmes à forte personnalité.
- Rose, qui attire tous les regards masculins et qui nourrie par sa haine au fil des meurtres, gagne en raffinement et en confiance.
- André Colineau qui doit cacher sa féminité afin d'exercer son métier de gendarme dans lequel elle excelle. 
Situation pas toujours facile pour elle surtout lorsque le cafetier Léon Dubreuil décide de l'aider dans son enquête.
De part sa plume fluide mais bien maitrisée, l'auteur nous entraîne dans une intrigue bien ficelée où le suspense gagne en intensité au fil des chapitres. Aucun détail n'est épargné pour la compréhension de l'histoire. Les chapitres concernant André étant à la 1ère personne, le récit s'en trouve plus vivant.
Tout s'enchaîne à merveille à chaque indice trouvé. L'histoire très prenante nous entraîne inéluctablement vers un dénouement insoupçonnable !
Après avoir lu "Coup de lune " que j'avais très apprécié, Patricia Rappeneau m'a littéralement scotché avec celui-ci ! 

Lecture d'avril 2017
Thriller Français

Livre
Lien vers l'auteure


mercredi 5 avril 2017

Le sang de la forêt

Image inspirée par la lecture du roman " Le sang de la forêt "
de Serge Tachon


1950, Gisèle tout juste veuve et sa belle-fille Hélène arrivent à Ygos-Saint-Saturnin, petit village Landais, pensant trouver refuge chez la cousine de feu son époux. 
Mais rien ne se passe comme il se doit.
Rejetées, elles trouvent un abri et un emploi chez Henri Maisonnave un agriculteur du coin. 
Leur arrivée coïncide avec une série de meurtres qui remue le village perdu au creux de la forêt.
Du coup les palabres vont bon train au troquet du coin, alimentés par Henri qui voit d'un mauvais oeil, la particularité physique d'Hélène et son comportement avec les animaux. 
Le commissaire Martin Tavernier détaché de Mont de Marsan va devoir démêler les faits réels des superstitions et des ragots.
Dans ce roman, le lecteur découvre les Landes à travers la vie de ses habitants et de ses coutumes.
Au fil de la lecture, l'intrigue se met en place et le suspense prend de l'ampleur au fil des meurtres.
Pour arriver à un dénouement final surprenant ... ! 
L'auteur joue subtilement avec ses personnages, les superstitions, les rancoeurs, la jalousie, les rumeurs ... 
Il se dégage de son écriture une sorte de sensation qui m'a fait penser à un conteur pendant une veillée au coin du feu.
J'ai retrouvé une sorte de huis clos et d'énigmes de portes closes. Style que j'ai déjà pu apprécier chez cet auteur. 
Et puis il y a aussi ce narrateur dans les chapitres de l'année 1990, qui joue le mystère en parlant de tout le monde sauf lui ! 
Ce roman réserve de belles surprises !


Lecture d'avril 2017
Polar Français

Livre qui m'a été dédicacé
Lien vers l'auteur