mercredi 18 avril 2018

Les Âmes Rivales

Image inspirée par la lecture du roman
de René Manzor


Est-ce qu'une partie de nous nous survit ? Et, si oui, que devient-elle ?
Avec cette dédicace, j'ai pressenti un voyage dans le surnaturel. Mais rien n'envisageait l'originalité du récit. L'auteur y répond d'une façon magistrale !
Tout débute à la Nouvelle Orléans en 1975. Cassandre 13 ans, révèle au père Liam Arthur l'existence de Jahal. Mais le prêtre ne cerne en rien l'importance de cette confidence pourtant surréaliste.
Il va être amené en 1983 à New York, où Thomas Wells découvre à ses dépends, la présence de Jahal et l'amour de Cassandre.
Les évènements s'enchaînent très vite jusqu'au jour de l'an 2010 qui voit Matt Collins sortir de son coma et ...
L'auteur, avec ses 3 personnages très attachants, m'a transporté dans le temps à travers un chassé croisé d'âmes aux prises de leur destins contrariés. Il a mis juste ce qu'il faut de suspense pour me mettre dans l'état d'esprit de l'intrigue. Sa plume est précise et efficace et son écriture cinématographique renforce ce combat entre le bien et le mal.
Mais ce roman n'est pas qu'une histoire "d'amour intemporel". La convoitise de Jahal amène le mensonge, la duperie et le meurtre rendu possible par le vol d'enveloppes corporelles...
Ce combat d'âmes rivales à la recherche de l'âme soeur est un vrai tourbillon qui m'a entraîné non seulement vers un dénouement inattendu, mais a implanté dans mon esprit, l'idée d'une continuité !

PS
Dans les remerciements, l'auteur a écrit cette superbe phrase : Enfin, merci à toi lecteur, pour la confiance que tu m'as témoignée en me prêtant ton imaginaire, l'espace de quelques heures.
C'est à mon tour maintenant de dire : Merci à vous René Manzor, pour la confiance que vous avez eu dans mon imaginaire !


Lecture d'avril 2018
Thriller Fantastique

Livre dédicacé
Lien vers l'auteur

vendredi 6 avril 2018

La forêt des ombres

Image inspirée par la lecture du roman 
de Franck Thilliez


C'est avec ce roman que je découvre l'auteur. Dans sa dédicace il me promettait une mortelle randonnée .... et bien il n'avait pas tort ! 
David Miller est thanatopracteur. Quand il ne passe pas ses journées à embellir ses patients pour leur voyage dans l'au-delà, il dédicace son premier polar ou profite de sa vie de famille avec Clara sa petite fille et Cathy son épouse. Tout pour être heureux mais le harcèlement d'une fan va perturbé cette tranquillité apparente. Du coup, lorsque Arthur Doffre, milliardaire handicapé et énigmatique lui demande de tout quitter pendant un mois avec sa famille et de lui écrire un roman pour une forte somme d'argent, il n'hésite pas. 
Ils se retrouvent donc en pleine Forêt Noire enneigée, dans un superbe chalet avec un bureau spécialement dédié à David, Adeline la compagne d'Arthur, des documents sur un tueur en série pour l'écriture du roman, un petit cochon et ... des pièges à loup autour du chalet ! 

L'auteur joue avec la tension du lecteur dès le début, le fait respirer en arrivant dans la forêt et ensuite l'achève avec la descente aux enfers de ses personnages. Mensonges, duperie, angoisse ... vont progresser pendant le récit. Au fil des chapitres la tension monte, la frayeur prend de l'intensité, l'abominable surgit. 
Le lecteur est lui aussi prisonnier de ce huis clos maléfique jusqu'au point final ! 

Lecture de mars 2018
Thriller
Livre dédicacé
Lien vers l'auteur


mercredi 4 avril 2018

Les Sanglots de pierre

Image inspirée par la lecture du roman 
de Dominique Faget


Une fois de plus, l'auteure a su me captiver avec ce roman qui aborde deux époques, 1956 et 1942.
Époques si proches et pourtant si éloignées par les évènements !

1956  La Louvière dans le Médoc : Hortense la grand-mère mène son Domaine d'une main de fer        et un coeur de velours. Juliette y passe ses vacances avec sa mère Nicole et sa tante Violaine                dans l'attente de l'arrivée de son cousin Lucien. 
Ce mois d'août est particulièrement chaud ... à tout niveau.
Juliette pense voir des fantômes, Lucien a des vues sur le Domaine et un meurtrier sévit au                  village.

1942  Paris : Hannelore qui est enceinte, ses frères David et Nathan et Robert son époux vivent dans  la terreur des rafles. Sur les conseils des deux frères ils décident de partir mais Nathan se laisse capturer et envoyer à Auschwitz-Birkenau pour leurs laisser une chance de fuir. Pour les trois autres, s'ensuit un périple vers l'Espagne qui va les conduire à faire une étape dans le Médoc.

Une fois de plus, l'auteure est historiquement très bien documentée et sa plume joue avec la sensibilité de ses personnages et la cruauté humaine. je dirai même avec l'avidité et la cupidité de certains personnages. Elle passe d'une époque à une autre tout en laissant planer le suspense, ce qui rend le récit dynamique et addictif. Le mystère mêlé à la vengeance et la rancoeur rendent le secret de famille encore plus captivant ! 
J'ai cru pendant ma lecture avoir trouvé l'assassin, mais j'avais oublié que Dominique Faget est spécialiste des rebondissements de dernière minute !

Lecture de mars 2018
Thriller historique
Livre dédicacé
Lien vers l'auteure

lundi 26 mars 2018

Tout est bon dans l'boulon

Image inspirée par la lecture du roman 
de Cicéron Angledroit


Toujours un aussi grand plaisir à lire cet auteur !
Avec ce roman, non seulement ma collection s'enrichit d'un 7ème opus mais maintenant j'attends son 8ème avec impatience.
Le commissaire Saint Antoine momentanément absent pour cause d'infarctus, est remplacé par Igor Baltringor qui se dépêche de classé l'affaire du suicide d'un riche chef d'entreprise, qui plus est le roi du boulon.
À son retour, le commissaire Saint Antoine, pote du suicidé, n'y croit pas. Alors il remet l'affaire et Vaness' sa fliquette dans les bras du détective Cicéron. Bien évidement, Momo et René sont de la partie. D'ailleurs pour ce faire, René se pare de ses plus beaux atours pimentés de son vocabulaire bien à lui !
Donc les voici sur une affaire comme qui dirait "non-officielle" qui va les amener à côtoyer du beau monde. Pour certains, pas si beau que ça d'ailleurs !
Avec ce roman, l'auteur confirme ce que j'ai remarqué depuis ses deux derniers romans.
À savoir : son récit a plus de consistance et l'intrigue à du corps. Non, ne rigolez pas les lecteurs assidus ! Quand je dis "corps", bien sûr il y a toujours, Vaness', Brigitte et Jocelyne (non, Monique est toujours en taille XL), ce que je veux dire c'est que toute la bande à Cicéron affirme et associe les compétences de chacun pour résoudre l'enquête. Du coup, elle est bien ficelée et crédible.
Son humour décalé est toujours omniprésent, du coup c'est très sportif pour les zygomatiques et qui plus est un bon antidépresseur.
C'est génial de suivre un auteur et de voir sa plume s'affirmée roman après roman tout en restant égal à lui même !

Lien vers l'auteur
Lecture de mars 2018
Polar Français
Livre dédicacé




mercredi 14 mars 2018

La nuit n'est jamais complète

Image inspirée par la lecture du roman
de Niko Tackian


Si vous aimez les histoires étranges voire oniriques et les sensations de frayeur qui s'insinuent pendant votre lecture ... pas de doute, ce roman est fait pour vous !
C'est de l'intense à l'état pur !
Jimmy et sa fille Arielle se retrouve bloqués par un barrage de police sur une route en plein désert.
Trois hommes sont dans la même situation et au prise avec le policier.
Impossible de continuer, la route s'est effondrée quelques kilomètres plus loin et pas assez d'essence pour faire demi tour.
Après une nuit sur place et un étrange réveil la petite troupe quitte les voitures et marche vers un village minier abandonné. Est-ce judicieux ?
C'est d'une plume cinématographique que l'auteur nous met très vite dans l'ambiance mystérieuse, tendue, glauque d'un huis-clos oppressant. Seuls quelques passages de tendresse entre Jimmy et sa fille redonne une bouffée d'air dans ce sinistre désert étouffant. 
Tel un marionnettiste, l'auteur joue avec ses personnages et avec le lecteur; naviguant entre réalité, cauchemar et élucubration. Au fil de la lecture, tous mes sens sont en alerte, presque à sursauter au moindre bruit !
Les chapitres sont courts mais intenses. Les pages tournent avec frénésie jusqu'au dénouement avec une intrigue bien ficelée, peu courante, par moment surréaliste.
D'ailleurs, méfiez-vous de la réalité !


Lecture de mars 2018
Thriller Français
Livre dédicacé
Lien vers l'auteur

vendredi 2 mars 2018

L'évangile des ténèbres

Image inspirée par la lecture du roman
de Jean-Luc Bizien


Ce roman est le récit de 4 personnages qui évoluent dans le même pays. Mais ne vous attendez pas à faire un voyage "Tour Opérateur" ça n'existe pas en Corée du Nord, du moins pas encore. 
Et c'est mal connaître l'auteur !
Le prologue m'a plongé direct dans l'ambiance sombre et lourde du "Chasseur". Personnage énigmatique dont la paranoïa s'intensifie au fil des chapitres.
Puis, Mickaël Wong, jeune journaliste américain, qui fuit la mort dans une forêt hostile en Corée du Nord.
Pendant ce temps, suite à la disparition de Mickaël, Seth Ballahan, journaliste américain se heurte à sa hiérarchie et décide de partir, tel un cow-boy, à sa recherche en Corée du Nord.
C'est le pays du grand Leader Kim Jong Il, celui qui distille la soumission par la peur afin de la rendre génétique.
Sur ce, le brillant militaire Paik Dong-Soo, au prise avec sa conscience, se retrouve avec une affaire de meurtres en série ...
C'est d'une plume percutante et addictive que l'auteur m'a entraîné au fil des chapitres dans un récit effrayant de par son intrigue mais aussi politique dans un pays sclérosé par la peur. Par des chapitres courts qui terminent en suspense, j'ai découvert un pays rarement présent dans les romans qui suscite l'incompréhension de la part des occidentaux.
Secrets, mensonges, surveillance, soupçons, tortures physique et psychique donnent par moment une ambiance d'espionnage. 
L'intrigue tient bien la route, les personnages sont réalistes avec chacun sa personnalité.
Un roman surprenant de par son enquête policière et politique dans un pays où l'idée d'un tuer en série est pure fiction, digne de la décadence capitaliste.

PS : Je n'ai plus qu'à lire les 2 suivants de la trilogie !


Lecture de février 2018
Thriller Français
Livre dédicacé
Lien vers l'auteur

jeudi 15 février 2018

Lindwood Miller

Image inspirée par la lecture du roman 
de Sandrine Roy


Ce premier roman promet un beau parcours à son auteure !
Lorsque l'américain Lynwood Miller emménage dans sa bergerie retapée à neuf dans les Pyrénnées, il devient le centre de conversation des villageois. Mais les seuls qui vont vraiment le connaître sont Simon, génie de l'informatique, et son chien Maurice.
Lorsqu'un soir entendant une voix l'appeler par son prénom, il sauve Éli des griffes de ses ravisseurs/violeurs, sa tranquillité et son coeur vont être chamboulés !
Lynwood et Simon vont mener l'enquête pour découvrir le commanditaire du kidnapping d'Éli.
Éli qui s'avère pourvu de dons bien particuliers...
C'est avec une écriture d'une grande sensibilité, maîtrisée, fluide et un soupçon d'humour que l'auteure m'a entraîné dans un Univers original qui mêle dans un suspense omniprésent, secrets, rancoeur, amour et surnaturel.
La mise en condition et l'enchaînement des évènements sont rapides, les personnages sont attachants et se complètent à merveille.
Chaque action entraîne un rebondissement, pas de temps mort ... c'est addictif !
Mais chut, vous n'en saurez pas plus !
Il me tarde de me plonger dans le prochain roman et découvrir ce que l'auteure nous a concocté avec l'intuition commune : Lynwood / Éli !

Lecture de février 2018
Polar Français
Livre dédicacé
Lien vers l'auteure

mardi 6 février 2018

Orglin la Primitive - Le Cycle de Barcil

Image inspirée par la lecture de la nouvelle
de Jean-Marc Dopffer


Merci à l'auteur de m'avoir fait découvrir son Univers avec cette première nouvelle du Cycle de Barcil. Ça fait du bien de voyager dans l'imaginaire !
Nouvelle étant, elle ne manque pourtant pas de consistance !
Le récit commence avec la fuite effrénée de la petite Orglin à travers les bois qui pourtant l'ont jusqu'à ce jour préservé de la férocité des hommes et des Dieux.
Mais son destin est entre les mains de Yencil, Dieu de la Guerre qui a compris que dans ses veines coule la science du combat héritée du passé sanglant de ses parents.
Son chemin va croiser Esdras le guerrier, les Danseuses du Ciel et Yencil qui vont .... également m'entraîner dans une histoire fabuleuse !
La métamorphose d'Orglin, ses origines, les combats sanglants sont tout de même emplis d'humanité.
L'auteur dose judicieusement ses descriptions pour la compréhension de l'environnement et des scènes d'actions. Du coup, son écriture dynamique et son vocabulaire très appropriés m'ont plongé direct dans le récit .... et flûte, c'est déjà la fin !
D'accord, il n'y a que 5 chapitres, mais ils sont si bien découpés et assemblés qu'ils forment 5 époques primordiales de l'épopée d'Orglin.

Bon d'accord, j'en aurai voulu plus !


Lecture de février 2018
Fantasy
Livre dédicacé
Lien vers l'auteur

mercredi 31 janvier 2018

CHARADE

Image inspirée par la lecture du roman 
de Laurent Loison


C'est le tout premier roman de cet auteur, mais à la lecture rien n'y paraît. 
C'est du lourd et une ingéniosité littéraire en matière de thriller !
Lorsque Florent Bargamont, commissaire solitaire du 36 Quai des Orfèvres, se retrouve avec une coéquipière (Emmanuelle de Quézac) sur les bras, il est loin de se douter qu'avec cette jeune criminologue, sa future enquête va les entraîner sur les traces d'un machiavélique tueur en série.
"Le tueur à la charade", comme il l'a si bien nommé, redouble d'atrocités à chaque meurtre et joue avec lui en semant près des cadavres une enveloppe contenant une phrase énigmatique.
Mais comment l'auteur a-t'il  pu avoir l'idée de toutes ces tortures ?
Les personnages sont attachants et même si le commissaire fait un peu cliché au début, les combats personnel, interne au service et contre l'assassin qu'il mène, redorent son blason au fil des chapitres !
L'auteur a su créer une super équipe d'enquêteurs grâce à l'écoute et l'entraide qui font tomber les réticences du commissaire.
Il a joué avec mon estomac sur chaque scène de crime. Judicieusement il a su m'entraîné avec "Barga", Emmanuelle et Loïc dans les impasses pour que les rebondissements soient plus intenses. 
Mais il n'oublie pas quelques bouffés d'air frais avec un soupçon d'humour décalé !
Je me suis retrouvée face à une énigme complexe où l'intrigue est astucieuse et perverse.
Si perverse, que lorsqu'un nom m'est venu en tête au sujet de l'identité de l'assassin, j'étais fichue et j'ai tourné les pages à vive allure. Il fallait que je sache ...
C'est le rebondissement final, savoureux à merveille et magistralement bien mené, qui m'a révélé si j'avais vu juste.
Un thriller que vous n'oublierez pas d'avoir lu !


Lecture de janvier 2018
Thriller Français
Livre dédicacé
Lien vers l'auteur



vendredi 26 janvier 2018

Hé cool, la Seine !

Image inspirée par la lecture du roman
de Cicéron Angledroit


Mon 6ème RDV lecture avec cet auteur et sa bande de joyeux lurons !
Cette fois-ci, Cicéron le détective accompagné de Momo et René est chargé de retrouver le producteur de télé réalité, Gérard Manvussa, qui a disparu.
De son côté, le commissaire Saint Antoine se retrouve avec un noyé inconnu, sur les bras !
Lorsque le producteur réapparaît comme un cheveu sur la soupe, Saint Antoine refile son noyé et sa fliquette à Cicéron afin de mener l'enquête. 
Si le noyé qui est tout nu l'embarrasse, pour Vaness' ce sont ses vêtements dont il se débarrasse !
Vous l'avez compris, encore beaucoup d'humour dans ce récit.
Dans ce roman, Cicéron (l'auteur) a tout bon ! J'ai trouvé un équilibre entre son côté déjanté, sa façon de mener les enquêtes et ses frivolités. 
Au fil des chapitres, l'histoire prend de la consistance, même si le ton est toujours léger. 
Son détective avance toujours au radar mais mine de rien, tout ce tient. Momo, René, Vaness' deviennent de bons équipiers même si chacun carbure à sa dope !
Entre rebondissements d'enquête et aventures aventureuses, j'ai découvert un détective au grand coeur qui prend soin de sa famille qui s'agrandit à chaque roman.
Et que dire du dénouement ? 
Pas de surprise, toujours aussi surprenant !!! 

PS: Roman qui devrait-être remboursé par la Sécu en tant que bon antidépresseur ;) 

Lecture de janvier 2018
Polar Français
Livre qui m'a été dédicacé
Lien vers l'auteur


mercredi 24 janvier 2018

Le prix de la mort

Image inspirée par la lecture du roman 
de Patrick Caujolle


Dans ce roman, l'auteur à travers son intrigue nous plonge dans le quotidien d'une brigade de police du Quai des Orfèvres.
Un ancien patron du 36 est retrouvé assassiné dans son appartement. Le mot "Trahison" écrit avec du sang sur un mur, est le seul indice qui démarre l'enquête du capitaine Gérard Bastide. D'autres meurtres vont suivre, avec à chaque fois une mise en scène particulière mais rien de palpable. La fine équipe de Gérard s'embourbe à chaque rebondissement dans des fausses pistes à travers Paris et ses catacombes. Mais au fil des chapitres, tout s'accélère lorsque d'infimes petits détails sont repérés. 
Oh! si infimes, mais ...
C'est avec un jargon flic qui donne du réalisme au récit, que l'auteur m'a entraîné dans cette histoire.
J'ai suivi pas à pas de Paris au Québec les investigations d'une équipe soudée autour d'un capitaine  qui aime son métier et la nuit.
L'auteur de par son vécu d'ancien fonctionnaire de police et sa plume, a su me donner l'impression de vivre au réel avec ses enquêteurs et m'a permis d'arriver à la même conclusion pour aboutir au dénouement.
Je comprends mieux maintenant sa sélection au Prix des Orfèvres 2017. 
Car tous les ingrédients d'un bon polar sont dans celui-ci !

Lecture de janvier 2018
Polar
Livre
Lien vers l'auteur

vendredi 12 janvier 2018

ELWIG de l'Auberge Froide

Image inspirée par la lecture du roman 
de Claudine Candat


Avec ce roman, l'auteure m'a entraîné dans une intrigue originale et très prenante, mi fantastique mi psychologique.
Une surprise m'attendait à chaque chapitre. Je suis passée de 2005 à 1963 à 1805 ... découvert qu'en tombant de vélo il était possible de se retrouver à cheval ...
Tout commence en juillet 2005 lorsque trois cadavres de jeunes filles sont découverts sur les bords du Tarn et la disparition de Michel Leduc, médecin légiste.
Puis 1963, François Domps se mettant à l'abri d'un orage à l'Auberge Froide dans la Forêt Noire, est transporté en 1805 et devient Franz qui tombe, pour son plus grand malheur, sous le charme d'Elwig von Sankt Märgen, à la beauté entêtante.
Et quand par la suite j'apprend qu'en 1962, Elwig Kaminski, troublant sosie d'Elwig de 1805, est retrouvée étranglée .....
Là je me dis que l'Auberge doit être une sorte de vortex temporel, mais ...
L'auteure, germaniste de formation, m'a plongé dans l'histoire allemande de la période Napoléonienne à celle de 39/45 et exploite à merveille la synchronicité tel que la concevait Karl Gustav Jung.
Ses personnages ont leur double, voire leur triple pour certains et voyagent beaucoup.
Les chapitres défilent rapidement entre meurtres, brassages de population, familles détruites ou éclatées et relations amoureuses tumultueuses !
Et lorsque le dénouement arrive ... je me dis que j'ai bien fait de rencontrer cette auteure !


Lecture de janvier 2018
Roman
Livre dédicacé
Lien vers l'auteure

mercredi 3 janvier 2018

Ma vie de PAF

Image inspirée par la lecture du roman " Ma vie de PAF "
de Martial Maury


Un roman qui va faire rire bien des mères au foyer ... ou pas !
Il est vrai que rester à la maison pour faire le ménage, lessive, repassage, cuisiner .... s'occuper des enfants ce n'est pas très glamour. Mais lorsque c'est un homme qui s'y colle ...
C'est avec beaucoup d'humour que l'auteur nous raconte sa vie de PAF à travers son personnage Marius.
Entre nous, j'espère qu'il ne lui est pas arrivé la totalité des évènements de son récit !
Non seulement, ce pauvre Marius se voit contraint de rester au foyer mais sa tendre et chère épouse obnubilée par son travail, lui fait subir un déménagement et le terre au fin fond de la Dordogne dans le petit village de Dorliac avec leurs 3 garçons.
Du coup il va ranger au placard ses désirs et activités littéraires et jongler avec les tâches ménagères, l'éducations des enfants, l'assaut de quelques mamans attendries par sa situation, la jalousie et un réveillon de Noël bien particulier !
Je connaissais le ton humoristique de l'auteur mais avec ce roman, il se surpasse.
Il donne au lecteur une vue positive de la situation grâce à l'ironie de son personnage. 
Son écriture est fluide ce qui donne une lecture dynamique avec des chapitres très cocasses et des réparties d'enfants mémorables ! Ah, les enfants ... !
Bref, de très bons moments de lecture et Marius est un PAF bien sympathique !


Lecture de décembre 2017
Roman